https://www.pinterest.fr/sophiebogard/

Reconquérir l'espace du coeur...(Partie 1)

Mis à jour : avr. 25


Depuis les pieds, l'Homme, s'est situé dans une démarche "logique", une avancée sur le chemin en prenant soin de planter des semences (les pieds), d'en percevoir les germes essentiels (chevilles) alors il a avancé en renonçant à ses rêves de toute puissance (les genoux), afin d'accueillir le féminin (cuisses), tout en se liant à un Dieu (hanches) pour s'intégrer dans la vie communautaire (bassin et ses viscères).

Après le passage de la frontière qu'est le diaphragme, l'Homme est propulsé dans un nouveau monde ....celui de la cage thoracique relié à l'axe vertébral.

En effet, les 12 vertèbres dorsales(1287) situées dans le dos(199), espace sacré(199) symbolisant à lui seul la présence de l'Esprit, nous parlent déjà phonétiquement avec la langue des oiseaux. Nous entendons "dors al", "al" signifiant Dieu, Nom qui se trouve combiné au verbe dormir "dors". Ne serait-ce pas le lieu d'un Dieu endormi qui ne "demande" qu'à être éveillé afin d' aller au bout de soi-même(1287) ?

Le dos se doit d'être droit et solide, il est l'armature, l'axe du corps. Il prépare l'Homme à cheminer vers les étoiles "suspendues dans sa voûte cranienne", ces neurones qui en effet ont une forme étoilée !

Le devant du corps, quant à lui, vient exprimer le comment cet Esprit est ou sera manifesté, c'est la partie occupée par le thorax, "l'axe de Thor", Thor qui dans la mythologie

parle toujours de Dieux forts(1374) porteurs d'un nouveau message(1374).

La conscience énergie quittant l'espace sécurisant des valeurs maternelles du ventre entre dans un espace de conquérants armés de " l'arc des côtes, de l'épée du sternum et de la cuirasse thoracique". En effet, les 12 paires de côtes forment un arc, le sternum a une forme d'épée avec son pommeau et sa lame et le thorax forme à lui seul une cuirasse bien protectrice. Quel univers !!!

A chaque inspir, les côtes s'élèvent, la cage thoracique s'élargit et l'épée du sternum est poussée vers l'avant invitant l'Homme à se poser les bonnes questions ... à savoir :

"Es-tu semblable à un Dieu fort"?

"As-tu le courage de prendre tout ton espace dans ta vie"?

et "Portes-tu vaillamment ton épée pour ta victoire dans tes combats"? (1)

On ne parle plus, dès lors, de combats extérieurs, d'un esprit conquérant cantonné dans le "nombril" afin que le "nom brille", d'une quête effrénée d'enrichissement individuel et de (re) production, mais bien de ceux qui visent à créer l'ouverture du coeur. Il s'agit bien de l'ouverture et de la mise en marche de ce chakra cardiaque(616) qui permet de décoder la vie(616) tout autrement.

En effet, dans un premier temps, "la cage thoracique et ses attributs élaborent un système de défense dans l'espoir de protéger le coeur et les poumons. Ces organes se blindent contre tout élément contraire à leur nature profonde". (1) Ensuite, dans le processus d'évolution, la conscience énergie repasse la frontière du diaphragme et perçois combien le coeur s'est laissé enfermer dans une cage(817), provoquant une décentralisation(817), une déviation de l'axe, un décentrage...le chakra du coeur étant au centre des 7 principaux chakras. Il s'agit désormais de faire tomber le mur, de "démanteler la cage" pour permettre à la conscience du coeur et des poumons de rayonner totalement. La force est toujours bien là mais ce n'est plus la même, c'est celle de l'arcane XI (cf le Tarot), une force douce mais puissante, une force de bienveillance dans l'accueil de la faiblesse et la "reconnaissance bienveillante des blessures"(1). Dans l'involution les combats menés sont rudes pour "réussir sa vie", en se blindant le plus possible et du même coup en blindant le coeur qui devient presque insensible. Dans la remontée, l'Homme de conscience cesse ce genre de combat, stop ! Il s'occupe à nouveau de son coeur avec douceur, ouverture et bienveillance.

Dans sa croissance, l'Homme a vu naître en lui diverses émotions. Certaines sont nées dans le ventre engendrées par "la crainte de l'anéantissement du moi", d'autres dans la poitrine en réaction à un système de défense mis en place face aux situations où le Soi ne s'est pas senti reconnu".(1) Quand dans l'Homme, le moi se sent faible , celui-ci ressent le besoin de se comparer(699) pour exister. Croyant cultiver l'amour de soi(699), il adopte des comportements le menant à la critique, au jugement de valeur, à la cruauté.... autant de choses qui l'éloigne de l'Autre, donc de lui même. Il "ignore le grand secret(590) du coeur : la simplicité" (1), c'est à dire d'aimer la vie(590) dans toute sa diversité, tout simplement. Quand l'Homme est plein et entier, uni, il ne ressent plus le besoin de se comparer car "il co-naît" par coeur son unicité"(1), il la touche du doigt, de tout son être. Il est Un(694) , le créateur(694) de sa vie, l'être unique(1074) qui n'a plus besoin de se comparer ni même d'être dans la course aux applaudissements, mais il devient celui qui reconnaît pleinement l'Autre avec qui il peut communiquer d'âme à âme(1074). Il sait qu'il peut vivre "côte à côte" avec l'Autre, le monde, la nature et ses différents règnes.

La voie vers(1100) la remontée consiste à dissoudre les colères(1100) nées des sentiments d'injustice ( les reconnaitre et accepter que tout est juste), des trahisons (les mettre en lumière pour connaître leurs sens), du choc de l'incarnation de l'âme d'où né un sentiment d'enfermement... etc . Toutes ses charges défensives se sont fixées sur les muscles inter-costaux et furent utiles et nécessaires pour la croissance biologique et psychique de l'être. Mais dans le processus de la remontée de l'énergie-conscience il s'agit de s'en défaire pour mieux rayonner l'être total que l'on est (naît). Les 12 côtes du thorax viennent nous dévoiler le secret des 12 travaux (cf article les 12 travaux d'Hercule) qui vont permettre au lotus du chakra cardiaque de s'ouvrir pour déployer ses 12 pétales. Le héros du thorax(1561) est majestueux(1561) car il ouvre sa conscience pour avancer vers son destin(578) celui là même qui lui permettra de donner naissance(578) à qui il Est. Il s'émancipe pour vivre des "expériences non-ordinaires"(1) à travers les 12 travaux qui le mène à réaliser sa transformation intérieure. Le héros cherche à se rejoindre lui-même, à rejoindre sa cible qui est nichée dans le coeur, son soleil, l'astre central(805) qui a l'amour comme arme(805). En écoutant son coeur, le héros ne dévie jamais de son axe, il ne rate jamais sa cible, le centre.

Les 12 travaux sont, pour l'Homme, les 12 combats à mener pour quérir les qualités symboliques de l'organe solaire.

Dans cette remontée à travers la cage thoracique, on trouve les 12 côtes et en premier lieu les 2 côtes flottantes(1220) qui montrent combien l'Homme s'est mis à part, pas encore solidement ancré à son destin. Cependant, elles sont bien là pour lui montrer combien il lui est nécessaire d'atteindre sa réalisation(1220).

Affaire à suivre ...

* Le Yoga des Mots - même couleur, même nombre, les mots sont liés par une même énergie...

(1) Luc Bigé - le Parchemin magnifique - La Cage thoracique

#organes #cagethotacique #symbolisme #poumons #coeur #évolution

234 vues