https://www.pinterest.fr/sophiebogard/ Les 12 travaux d'Hercule ...comme source de développement personnel.

Les 12 travaux d'Hercule ...comme source de développement personnel.

September 29, 2016

 

La Mythologie en tant que source de réflexion et de con-naissance ( naître avec) au service de l'humanité..

L'histoire d'Hercule est reliée aux forces du mardi, celles de Mars, le guerrier... le héros que tout homme est invité à devenir !

Nous allons explorer cette histoire, celle d'Hercule, Alcée "puissance" de son premier prénom, dont l'histoire nous invite à grandir en conscience et donc à effectuer ces 12 grands travaux intérieurement.

 

Mais pourquoi 12 ? nombre bien connu que l'on retrouve partout : 12 signes astrologiques qui marquent chacune des étapes sur la roue zodiacale, les 12 Apôtres, les 12 mois de l'année, les 12 Chevaliers de la Table Ronde, les 12 Tribus d'Israël, les 12 heures du jour, les 12 heures de la nuit...  

 

Et 12 = 3 (la Trinité) x 4( la Création), le 12 est donc l'aboutissement de l'oeuvre active divine sur le plan terrestre. Dans la Kabbale, on l'appelle le Sceau du Saint-Esprit de la Pierre Philosophale, représenté par le carré du 4 surmonté par le triangle du 3....comme le symbole de la Pierre Philosophale.

S'agit-il alors, ici, avec ces 12 travaux de trouver notre pierre philosophale ? Notre graal ?

En tout cas, pour terminer avec les lettres hébraïques, le 12 est Lamed, le bras ou l'aile déployée de l'expansion et de la manifestation mais aussi le fouet ou l'aiguillon de la stimulation spirituelle.

Que de beaux indices sur ce que nous proposent de réaliser ces 12 travaux.... Alors ....Allons y!

 

Quand est-il de l'histoire d'Hercule dans le mythe ? 

Au début, il est Alcée, puissance en grec, et représente le rêve réalisé d'Orion (on en reparlera si cela vous intéresse). Il connaît une grande réussite aussi bien familiale que professionnelle. Mais cette "réussite" déplaît à la reine de l'Olympe ce qui provoque l'anéantissement de toutes ses années d'efforts .Tout part en fumée en un jour!

Alcée, dépité, se rend  à la Pythie, la prophétesse de Delphes, pour une consultation.

Celle-ci le reçoit et lui dit 2 choses :

- de changer de nom, il s'appellera dorénavant Héraclès (Hercule), qui signifie à la gloire d'Héra.

- Lui donne l'ordre  d'effectuer 12 travaux en se mettant au service d'Eurysthée, "celui qui repousse au loin les limites".

On l'invite à devenir un Héros... celui qui ne "s'arrête jamais". Hercule naît lorsque Alcée "meurt", lorsqu'il renonce à sa brillante carrière...

"folie aux yeux des hommes et du monde mais courage immense aux yeux des dieux".

En effet, "un jour lorsque tu seras au sommet de ta réussite, de tes capacités, de ton art, tu devras tout quitter"... et "la dépression", le manque de sens qui noircit les plus belles réussites extérieures, sera le levier de ce changement radical". (*)

 

Les Travaux d'Hercule représentent, par leur symbolisme, une sorte de modèle, qui invite l'homme à se transformer en explorant en conscience (pas par l'intellect uniquement) la nature de la Réalité. Il s'agit d'une transformation ( changer d'état d'être) pour quitter sa "tunique de peau" (1) et revêtir sa tunique de Lumière, transmuter son plomb en or pour les alchimistes.

Chacun de ces travaux nous proposent une "méditation active", une vraie intériorisation, une introspection souvent douloureuse et sans filtre...

 

1er travail avec Le Lion de Némée qui pose alors, la très grande question "Qui suis-je?"

 

Celui-ci nous invite à nous questionner, à nous observer tel que l'on est, sans biaiser, sans fuir (si facile), sans filtre, sans faux semblants, et ceci dans un face à face sans complaisance. 

Le lion représente la force, la puissance, mais aussi l'Ego démesuré, le désir de pouvoir. Hercule est invité à se regarder, à regarder cette part de lui même dans ce face à face avec le lion.

En effet, "l'homme qui a le courage de se regarder en face, s'étrangle de stupeur en se voyant tel qu'il est vraiment".(*)

Là, lui est offert la possibilité d'acquérir une nouvelle identité. Il s'agit, pour l'homme, de contacter au fond de lui même "un espace de vérité, surtout, de paix, de clarté et d'amour" qui sera alors son unique refuge pour l'accomplissement de son Etre et la réussite des autres épreuves qui l'attendent sur ce "douloureux" parcours.

En contactant cet espace, l'homme est invité à toucher "l'invulnérabilité", cette grande qualité héroïque, car en lien avec sa voix intérieure, celle qu'il doit écouter, entendre.

Pour exister pleinement, l'homme héroïque ne dépend plus des approbations extérieures, celles des autres, ni ne s'effondre sous les coups des critiques, ni ne se laisse "emporter" par les effets des compliments "flatteurs ou justifiés".(*)

 

2ème travail avec la Rencontre de l'Hydre de Lerne.

 

L'Hydre de Lerne est une bête immonde au corps de chien avec 9 (nombre de l'accomplissement) têtes de serpents. Elle est au pied d'un platane (symbole de régénération). Hercule doit la décapiter.

Dans le travail précédent, la conscience de l'homme s'est clarifiée et élargie. Désormais, dans cette rencontre, il est invité à "tuer" l'animal, c'est à dire à se libérer des influences psychiques étouffantes nées du milieu familial.

Cette seconde épreuve, nous invite à "questionner notre attitude face au mensonge, à la haine, à la destruction et à la corruption" (*) et ceci dans toute l'ampleur de nous même.

Le courage du Héros consiste à reconnaître et accepter de sentir, autour de lui et en lui, ces lourdeurs psychiques qui "encombrent la libre circulation de la Vie et de la la Joie" pour mieux s'en libérer et ainsi aller vers lui même, vers son Etre véritable.

 

3ème travail, le Sanglier d'Erymanthe.

 

Le sanglier ( soleil, masculin) incarne l'indomptable courage au combat, la force, chez les Celtes. Animal plein de sagesse, il symbolise aussi la Connaissance.

C'est en ce sens, que Hercule,  est invité à saisir pleinement sa propre Lumière !

Travail on ne peut plus difficile. "Qui ose vraiment ses dons et sa beauté ? "(*)

Il s'agit, là, d'accepter la beauté de sa destinée, elle même porteuse d'une mission que nous sommes seuls à pouvoir accomplir. Il faut savoir quitter provisoirement "l'humanité et l'humanisme pour se rendre disponible à la révélation ". (*)

 

4ème travail, la Biche de Kérénya .

 

La biche symbolise la douceur, le féminin. Ce travail auprès de la biche nécessite patience, vigilance et non violence. Hercule doit la capturer en douceur afin de se relier à l'Ame du monde (Lundi, grande déesse) et aux flux des synchronicités et significations qui circulent tout autour de lui.

C'est ainsi, que l'Homme, commence à aimer sa vulnérabilité, ces énergies transcendantales, ces nouvelles valeurs et est invité à les intégrer dans sa réflexion, ses émotions et tout son corps. Il lui faut prendre le temps d'intégrer " la Révélation dans sa personnalité". C'est ainsi que "l'Aigle reçoit la Colombe".(*)

 

Selon Luc Bigié, "la personnalité consciente de sa destinée accueille, en se recueillant, la "biche sensible" et douce qui émane du coeur jusqu'à ce que la Présence d'Amour y soit et devienne une habitude et une plénitude".

 

5ème travail, Les Oiseaux du Lac de Stymphale.

 

Ces oiseaux sont redoutables. Hercule doit les chasser.

Ils représentent toutes nos pensées soumises aux lois  dures et obstinées qui détruisent la vie humaine? Elles sont autant de certitudes morales, de systèmes idéologiques, de théologies religieuses ou même scientifiques... "celles qui éradiquent la libre-pensée".(*)

Quand l'Homme a effectué ce travail, qu'il les a chassé (les oiseaux) de son ciel intérieur, il lui est possible de penser "sans se draper dans des vérités dogmatiques" (*). Il lui est possible, alors, de rejoindre Nietzche et de le comprendre quand il dit que "toute vérité est une erreur en sursis".

Cette 5ème épreuve (5, les sens, l'homme, le changement...) nous invite à observer, d'un oeil acéré et ouvert, la relativité des systèmes de croyances et des convictions idéologiques, permettant ainsi de ne plus se laisser berner, embarquer, décentrer par tous ces systèmes.

Un Homme Héroïque doit savoir entrer dans une forme de non-savoir, accueillir "le trouble de l'ignorance" pour développer une conscience capable de capter directement "les pensées de Dieu", de la Lumière Infinie.

Comme le dit Avicenne, "tout acte de connaissance est une prière". L'acte de connaissance, con-naissance (naître avec), est le fruit d'un contact conscient avec la divinité ou ces représentants, ce qui permet de développer une" intelligence" inspirée à partir du moment où nous prenons l'habitude de se tourner vers eux. Le "savoir devient agissant", "un ça voir se créé"....

 

6ème travail, Le nettoyage des Ecuries d'Augias.

 

Le propriétaire de ces écuries n'est pas incommodé par les odeurs, la puanteur et ne les nettoient pas. Cette négligence entraîne une pollution du monde d'Augias. Le propriétaire ne pense qu'à faire des bénéfices, à accumuler des profits. Cette situation est une véritable métaphore de notre monde moderne beaucoup plus préoccupé à accumuler, profiter, polluer qu'à autre chose. Il est "aussi fécond que polluant".

Hercule, chargé de les nettoyer va détourner les eaux de 2 fleuves, ce qui va permettre de tout assainir en 1 jour. Il est le Héros qui a déjà intégré dans sa psyché le représentant du Soleil (le sanglier) et de la Lune (la biche), l'équilibre du masculin et du féminin.

A ce stade, l'Homme, symbolisé par Hercule, est donc prêt à "nettoyer, laver, dépouiller la souffrance qui obstrue son territoire physique en faisant circuler librement les fleuves de la joie, du désir et de la spontanéité". (*) C'est ainsi que son corps retrouve la souplesse, qu'il est prêt à accueillir ses émotions en acceptant leurs élans contraires "sans jamais les juger ou les interdire". Désormais, ses pensées avides de vérité sont prêtes à se tourner vers une ressource féconde que sont ces 2 fleuves et la connexion au plus grand que soi.

 

6 travaux sont exécutés. 6, le nombre qui marque la Responsabilité, le Service, le Lien. Hercule a pris ses responsabilités et s'est mis au service de son Soi.

Pour Hercule, ces travaux se déroulent en Péloponnèse, à l'intérieur de lui même, dans sa "part intime". L'homme est invité à faire de même, au fond de son être, dans sa part intime, dans un face à face sans masque, dans sa solitude .

4 (construction, bases durables....) autres travaux vont suivre... hors de ce lieu... vers l'Autre. Il va falloir faire des efforts pour dissoudre, anéantir les limites qui séparent "artificiellement le moi du non-moi".... et  ces frontières s'effondrent, s'ouvrent, quand le héros "transforme le "et" en "est" ".

 

7ème travail, Le Taureau de Crète.

 

Ce travail vient explorer le thème de la créativité humaine. A ce stade, il nous est proposé d'ôter, d'éliminer la moindre racine, le moindre germe de possessivité en percevant que "l'intelligence humaine n'est qu'une infime, une fragile étincelle de l'Intelligence du vivant", car tout nous est prêté. La création agit par nous ! Nous la servons...

Nous ne sommes propriétaire de rien, que de passage, pour effectuer des "pas sages" afin de trouver et nourrir l'Essentiel, notre Etre.

En tant que passeur, l'homme est invité à redonner au collectif toutes les beautés et les ressources "qu'il conservait jalousement dans son enclos personnel".(*)

La vraie richesse de l'homme n'est pas dans ce qu'il vend, achète, produit mais dans ce qu'il a à offrir.... un sourire, un regard, un geste, une main tendue ou une oeuvre à portée universelle - "uni-vers-elle". Ce geste, ce regard, cet acte le libère de lui même et vient délicatement et de manière juste, enrichir le monde.

Il s'agit de mettre sa créativité au service de l'Autre, de l'autrui collectif, non pas dans une recherche de pouvoir mais dans le plein rayonnement de son Etre véritable.

 

8ème travail, Les Juments de Diomède.

 

Là ... il s'agit de savoir répondre aux questions essentielles : 

"Où est ta force : dans ton bras, ton coeur ou ton esprit ?" et" que fait-elle ? Est-elle soumise à ta volonté brutale, intellectuelle ou bien est-elle mise au service de ton destin en tirant "le char" qui t'y conduit ?"

Il s'agit de la symbolique des Juments qui représentent la force.

Quelles énergies décidons nous d'y mettre ?

"Pour que les juments tractent utilement le" char de l'homme", il doit avoir conscience de l'infini et chercher à créer des réalisations impersonnelles" . Là est sa force.

 

A ce stade, l'homme a accompli un certain travail, des travaux...

Il a posé sa conscience au dessus de ses pensées (les oiseaux), il a nettoyé son corps jusqu'alors engourdi par des mémoires de souffrances... de croyances (écuries), il a mis son potentiel créatif au service de la Nature (taureau) et a enfin renoué avec ses forces bienfaisantes, vives et justes (les juments).

Alors, il est prêt, en tant que Héros, à apprendre à se connecter  avec les Amazones, et reçevoir pour "se laisser guider par la Bonté  de l'Univers" ...

Et le chemin continue. 

 

9ème travail, Les Amazones.

 

La reine des Amazones offre sa ceinture à Hercule. A travers ce geste, ce sont les clefs d'un nouveau monde, d'un nouveau royaume qu'elle lui tend. Un monde fait de générosité, de beauté, de don, de gratuité et de Confiance. Incroyable !

Mais pour l'atteindre, pour accueillir ce nouveau royaume ... l'homme doit combattre, combattre sa panique, sa peur profonde qui "lui murmure de se défendre coûte que coûte, de défendre sa peau sous peine "d'être écrasé par la violence du réel"?

C'est une croyance redoutable car elle isole. Elle isole l'homme du transcendant, de la bonté divine. Et tout cela questionne l'homme dans son rapport à l'autre. Ce rapport, ce lien est-il une chaîne ou une union ? Une relation ? 

"Comment se préparer à la relation, à la rencontre sans se sentir dévalorisé ou au contraire en secrète position de suprématie ?"

La CONFIANCE en est la clef !!! Il faut vaincre la PEUR, ce qui est la chose la plus difficile à faire ! Cette épreuve incombera, dans le Mythe, à Persée.

 

Le 9, de cette neuvième étape, signifie qu'il y a eu une forme d'accomplissement par une connaissance et une intégration des systèmes. Mais le travail n'est pas fini .... l'oeuvre n'est pas complète .

 

10ème travail, Les vaches pourpres de Géryon.

 

Avec cette épreuve, il s'agit de contacter une puissance créative venue de l'au delà....un nouveau potentiel de création (les vaches) sacrée (couleur pourpre) pour l'offrir au monde.

En cela, l'homme apprend à aimer "le bien " et le "mal", lumière et ténèbre faisant partie du tout. Il apprend à aimer les composantes lumineuses et ténébreuses, l'amour et la haine, la joie et la douleur, la force et la vulnérabilité, il lui apparaît possible de tout accueillir.

C'est l'élan du coeur qui permet, alors, à l'homme "d'embrasser la cime et l'abîme".

Alors, il est possible d'acquérir la "profondeur d'un prophète", capable de retranscrire la parole "divine".

Hercule en est là.... il peut alors se croire arriver ! Car il a élargit sa conscience, lui a rendu sa place au coeur de son être.

 

Il a contacté l'essence de sa nature d'homme avec le LION

Il a traversé, non sans encombres, les "sombres nuages du pessimisme" critique avec L'HYDRE

Il a donné corps et a accepté sa mission spirituelle avec le SANGLIER

Tout cela devient, de plus en plus, une évidence psycho-corporelle avec la BICHE

Il stabilise alors sa pensée qui n'est plus duelle, et prend racine dans le Soi avec les OISEAUX

Il a nettoyé son corps énergétique et a permis l'éveil des sens de manière subtile avec les ECURIES

 

Avec tout ce travail accompli, il est prêt à une pleine ouverture de sa conscience au NON-MOI, ce qui lui permet de :

Se relier de manière amoureuse à la NATURE (Taureau)

Se relier amoureusement à la VIE ( Juments)

De faire de même avec l' AUTRE (Amazones)

Et bien sûr à DIEU, au TRANSCENDANT (Vaches)

 

10 travaux ont été accomplis, 10 qui marque le changement, la Roue de Fortune dans le Tarot, le YOD, l'énergie de mise en mouvement dans le sens de la renaissance si tel est le CHOIX, en conscience. Alors, il reste 2 travaux à accomplir pour aller au 12, l'aile déployée de l'expansion du SOI. Ces 2 travaux se déroulent, loin, dans un territoire inconnu, hors du domaine des vivants, celui des morts et des immortels.

 

11ème travail, La rencontre avec le chien Cerbère.

 

Hercule doit capturer ce chien, ce gardien qui interdit l'intrusion dans le domaine, le Royaume des disparus. C'est un acte difficile car le gardien pose des questions essentielles qui peuvent encore faire peur...

L'homme est invité à y répondre . Est il prêt à ouvrir toutes les portes de sa conscience pour traverser l'océan qui le sépare des grands mystères ? Et du coup, à abolir toutes les barrières, toutes ses barrières intérieures sans pour cela "sombrer dans la folie ni s'anéantir?"

C'est une traversée puissante, une descente dans les profondeurs pour y trouver un peu plus encore de Lumière.

 

12ème travail, avec Les Pommes d'Or du Jardin des Hespérides.

 

Au bout de ce voyage, de cette transformation, Hercule, l'homme, est invité à entrer, à pénétrer au coeur du jardin mythique des grands sages pour en contempler les fruits et percevoir alors les fruits que lui même a su créer en se défaisant de sa" tunique de peau".

Il a fait grandir, il a déployé son arbre, il a muté, effectué des coupes, la rendu solide pour faire naître de beaux fruits. Il s'agit alors, d'évoquer la possible union sacrée entre l'homme et le divin . 

 

Du coup, les 12 travaux d'Hercule nous invite à nous poser les bonnes questions, des questions essentielles à notre parcours d'évolution....

 

1- Ai-je contacté au fond de moi, au moins une fois dans ma vie, cet espace de paix profonde, cette clairière de lumière, qui me rend invulnérable ? (symbolique du Lion)

2- Suis-je capable de traverser les énergies ténébreuses du monde, auxquelles, à présent, ma conscience est particulièrement sensibles ? (L'Hydre)

3- Ai-je conscience de la valeur, de la nécessité et l'unicité de mon destin ? (Sanglier).

4- Cette conscience de vérité, puis je l'accueillir pleinement dans toute ma personnalité ? (Biche)

5- Suis-je libre de tous les "ismes".....isthmes rétrécis qui emprisonnent ma pensée libre : scientisme, libéralisme, despotisme,.... (Oiseaux)

6- Ai-je le courage de sortir du "tout va bien" pour accueillir sans restriction mes souffrances ? (Ecuries)

7- Ma créativité est-elle au service du vivant ou est-ce encore une action qui valorise et enrichit mon enclos personnel ? (Taureau)

8- Ma vie est-elle une participation libre et joyeuse à la vie ? (Juments).

9- Ai-je confiance en la bonté de l'Univers ou est-ce que je crois encore au modèle darwinien fondé sur la compétitivité, la sélection, la violence et la loi du plus fort. (Amazones)

10- Suis-je capable de me relier, un peu, à l'au-delà pour y puiser inspiration et créativité ? (Vaches Pourpres)

11- Le moment est-il venu d'abolir toutes les barrières pour explorer d'une manière égale la cime et l'abîme? (Le Cerbère)

 

"Alors, on pourra, ne serait ce qu'un instant, tenir dans notre main les 3 Pommes d'Or que sont : la Pure Conscience, la Pure Béatitude et la Pure Existence (Pommes du Jardin des Hespérides)".

 

 

 

 

 

 

(*) Citation et travail largement inspiré des écrits de Luc Bigé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche