https://www.pinterest.fr/sophiebogard/ L'Ego ... tout un programme (1ère partie)

L'Ego ... tout un programme (1ère partie)

August 30, 2016

L'égo : quand je ne rayonne pas,

je brille ...et pour cela j'ai besoin des autres ...

 

Les termes de séparation, de voile de l’oubli, d’illusion, de matrice holographique ou de dualité, sont autant d’expressions savantes qui tombent dans le registre linguistique de ceux qui entreprennent un chemin d’éveil spirituel.

Des lectures et des discussions permettent de cerner petit à petit ces concepts. Le mental y trouve une noble utilisation, celle d’édifier une compréhension théorique d’une réalité invisible au sens commun.

L’acceptation d’une réalité invisible ne doit pas occulter sa manifestation en une réalité tangible dans chacune de nos interactions sociales et dans chacun de nos choix au quotidien.

L’écart entre la compréhension théorique et la mise à l’épreuve pratique est bien plus grand qu’on se le représente.

Le véritable travail sur soi ne se limite pas au temps d’une lecture, à l’instant d’une méditation de pleine conscience ou à l’interlude d’un dialogue constructif sur ce thème. Le travail sur soi commence lorsqu’on s’y attend le moins. Échappant à la vigilance de nos bonnes résolutions, une mise à l’épreuve surgit souvent dans le quotidien alors même que la fatigue ou l’agacement se sont déjà emparés de nous.

 

Si l’égo peut se décrire avec le mental,
il ne peut être soumis par le mental.

 

La compréhension empirique du fonctionnement de notre propre égo est un véritable défi quotidien.On se découvre un peu dans l’introspection, on se découvre en vérité crue dans le feu de l’action.

 

Puisque l’égo retourne le mental contre soi,
seul le Cœur est le bouclier qui pare les coups,
seul le Cœur est l’épée qui soumet l’égo.

 

Il faut  attendre patiemment la fréquence requise dans son Cœur afin de confronter son égo. L' égo  abâtardi le Cœur, renvoyant au royaume de l’oubli notre essence divine. La suffisance de notre  aveuglement n’a d’égale que la mise en sommeil de notre  volonté de travailler nos attitudes, nos conditionnements et nos croyances.

 

L’égo ou le fils ingrat

L’égo est issu de l’Amour de Dieu, émanant de lui avec toute sa liberté. Expulsé du ventre de Dieu, il choisit de ne plus revenir en Dieu. L’égo, à qui il est attendu de vouloir faire la volonté de Dieu qui est d’être son fils, choisit de se détourner et d’user de sa liberté pour se déclarer maître. L’égo recherche la maîtrise de toute chose hors de la Source divine dont il est pourtant l’enfant et le débiteur. Lorsque le bonheur se présente à lui, il tente de le retenir. Lorsque le malheur se présente à lui, il le retient pour mieux le déclamer ou simplement s’en chagriner. Il oublie d’offrir au divin tout ce qu’il retient.

Quand je ne me soucie que des maux qui m’afflige, je me tourmente en oubliant l’offense que je porte contre le divin en moi car JE SUIS REBELLE.

 

L’égo ou la fausse adulation

L’égo cherche à légitimer la position qu’il s’est octroyée, celui de maître directeur de toute la conscience incarnée. Usurpateur des prérogatives de Dieu, il bâtit un royaume de règles autour de comportements et de croyances visant à renforcer la légitimité de son pouvoir. Il recherche avidement ce qui conforte son pouvoir et active des mécanismes de défense face à ce qui le défie. Il adule faussement l’Autre car ne l’accepte que lorsqu’il n’illumine que ses parts de lumières ou la grandeur de son royaume égotique.

Quand je me rapproche de l’Autre pour le bien-être qu’il me procure sans bousculer mes parts d’ombre, je me tourmente en fuyant le reflet de mes blessures car JE SUIS REBELLE.

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

Au delà des appats-rances....

November 13, 2019

1/7
Please reload

Posts Récents