https://www.pinterest.fr/sophiebogard/
 

Muladhara - "Je suis la Vie"

Dernière mise à jour : 12 févr.

Que le voyage commence...

Un voyage qui nous invite à suivre et à explorer la Voie Unifiante des principaux chakras. Chakra veut dire littéralement "roue". Un nom qui correspond à leur forme lorsqu'on les voit par vision clairvoyante ou bien avec l'appareil GDV, révélateur de l'effet Killian.

Les chakras sont des centres de conjonction de courants d'énergie qui circulent le long d'une sorte de "système nerveux subtil" que l'on appelle "Nadis". C'est par eux que circule le Prana, l'énergie vitale et c'est aux points de rencontre de ces nadis que les chakras se créent (secret). Lorsque 21 nadis s'entrecroisent, il y a création d'un chakra majeur. Il y en a 7 principaux et ce sont eux que nous allons explorer ici. Lorsque 14 nadis s'entrecroisent, il y a création d'un chakra "mineur", ou secondaire, il y en a 21. Quand ce sont 7 nadis qui s'entrecroisent, il y a création de points d'acupuncture. Il en existe plusieurs centaines.

Je m'arrête un instant pour observer avec vous les nombres ... 21 nadis-7 chakras / 14 nadis-21 chakras/ 7 nadis - des centaines de points ... !!! Magie et secrets des nombres ...


Nous voici donc à la première marche, sur le premier barreau de l'échelle de Jacob qui en compte 7. Ces 7 barreaux représentent les marches de l'initiation que sont bien sûr aussi nos 7 chakras.

Le chakra de base, le premier, nommé Muladhara est situé entre l'anus et les organes génitaux. En sansktit, "Mul" signifie "racine" et "adhara" signifie "socle, support". Il est donc le support fondamental sur lequel tout le reste s'érige. Il ne nous viendrait pas à l'idée de construire une maison sans fondations solides !!!

En tant que socle fondamental, il est l'appui nécessaire et obligatoire à avoir pour entamer toute démarche initiatique. Sans lui rien ne peut exister. Il est notre outil d'incarnation (in-carner-dans la carne), pour habiter pleinement notre corps physique, notre merveilleux Temple sur Terre. Il est fondamental de bien s'enraciner sur et dans ce chakra (de le reconnaître et de le guérir) avant d'entreprendre tout travail d'évolution, sous peine de se voir vaciller ou bien de se perdre dans des conceptions "spirit" et volatiles. Il constitue l'appui et le fondement solides pour que l'énergie irrigue correctement tous les autres chakras. Ainsi, il est le chakra de l'Union de l'Esprit et de la Matière, de la matérialisation de l'Esprit dans la matière.

Cependant, la matière (âme à tiers) peut créer l'illusion, La Maya, nous empéchant alors de voir l'Esprit et d'entrer en contact avec Lui. Il est alors aussi le chakra de la dualité primordiale. Descendre dans la matière, c'est s'incarner, c'est descendre dans la dualité, c'est passer du 1 au 2, pour expérimenter le 2, le jour/la nuit, le chaud/le froid, le haut/le bas, la droite/la gauche...le blanc/le noir .. etc...C'est l'expérience de la vie qui nous fait entrer dans le JEU pour éveiller le JE afin d'atteindre le SOI-CONSCIENCE, l'individuation selon Jung, qu'il désigne comme,


" le cheminement par lequel un être devient "un in-dividu" psychologique, c'est à dire une unité autonome et indivisible, une totalité". (1)


Pour vivre et connaître pleinement l'Unité, il nous faut expérimenter l'altérité, c'est à dire "l'opposition" à quelque chose ou quelqu'un, non pas sous la forme d'un combat mais bien sous l'angle de la connaissance, c'est à dire pour "naître avec". L'énergie du chakra de base nous invite donc à prendre conscience de cette expérience essentielle pour notre évolution. Il nous propose de méditer sur le "Qui suis-je", car un des buts essentiels de l'existence est d'affirmer (ad-firmarer- donner forme) ce JE, cette Soi-Conscience en étant pleinement conscient de ce JE SUIS pour le développer et le faire rayonner.


Sur le plan vibratoire, il appartient aux fréquences les plus basses, les plus denses, les plus lourdes, puisqu'il est relié à notre incarnation, à notre quotidien, à notre squelette (fondations), à nos os, à notre sang. Son élément est bien sûr la Terre, l'aspect féminin de la manifestation qui symboliquement s'oppose au ciel. Dans les écrits orientaux, elle, la Terre, est la Mère du Monde et siège dans Muladhara où se trouve aussi la Kundalini (serpent). La Kundalini est une "belle endormie", lovée dans le bas de notre colonne vertébrale que l'on doit s'efforcer d'éveiller pour la faire monter à travers chacun des chakras, afin d' y vivre des expériences d'élargissement de conscience et ainsi arriver au couronnement suprême, au chakra Couronne, à Kether.

Dans la Kabbale et l'Arbre des Séphiroth, Muladhara est lié à Malkhut, le Royaume

(10ème séphira), matrice de l'Univers, réceptacle de toutes les énergies.


Naturellement, le nombre associé à Muladhara, est le nombre 4, le carré, une forme géométrique qui renvoie à la structure, à la solidité. C'est le nombre de la pierre sur laquelle tu érigeras ton Temple. Le 4 est le nombre de l'organisation, de la force, de la solidité et concrétise la pensée du 3. La Terre est reliée au carré et à la croix qui symbolisent le terrestre, la totalité, les 4 principaux éléments, les 4 phases lunaires, les 4 âges humains, les 4 membres... etc.

Chez les Soufis, le nombre 4 est le nombre des éléments et celui des portes (Daleth 4ème lettre en hébreu qui veut dire porte) que doit franchir l'adepte de la voie mystique.


Sa couleur est le rouge, couleur qui bien sûr fait penser au sang (véhicule de l'âme), au mot "Dam" en hébreu (Daleth-Mem(44)) qui donnera le mot aDaM, le premier homme, symbole de vie, d'incandescence et de Feu. La couleur rouge régit tout aussi bien l'Amour que la colère ou la cruauté incarnée par Mars, la planète rouge, le Dieu guérrier, mais aussi la Royauté et la Puissance. On retrouve bien dans cette couleur la dualité de l'incarnation.


Lorsque notre chakra racine fonctionne correctement, nous avons un lien profond et équilibré avec toutes les créatures de la Terre ainsi qu'avec les différents règnes (animal, végétal, minéral). Nous entretenons un jolie relation avec Gaïa, la Mère nourricière qui nous offre tout ce dont nous avons besoin, physiquement mais aussi la générosité (attribut de Gaïa), la force et une grande créativité. Nous pouvons nous sentir en parfaite sécurité, sentir que rien ne peut nous atteindre, que rien ne peut nous déraciner, nous faire chanceler. Dôté d'une belle objectivité et d'un bon sens pratique, nous nous sentons soutenu par Gaïa.

A l'inverse, lors qu'il dysfonctionne, nous avons tendance à nous focaliser sur les aspects matériels de la vie recherchant la sécurité à travers des biens et la satisfaction quasi permanente de nos besoins physiques primaires, ainsi que par l'abus des plaisirs terrestres que sont la nourriture, le sexe et les boissons par exemple. Notre imagination, nos sens peuvent être diminués et notre psychologie assez sommaire. Par contre, notre mémoire est immense, mais elle est le siège d'un capharnaüm, d'un mental quasi permanent ne fonctionnant qu'à travers l'analyse, la décomposition de tout; alors considéré comme le seul processus possible. Nous pouvons connaître l'impatience et ne pas beaucoup nous préoccuper de notre entourage, de ses besoins et de ses agissements, coupé aussi de notre lien subtil avec notre corps physique et de son langage. Enfermé dans des concepts, des idées fixes et de l'agressivité, nous pouvons tourner en rond et ne pas nous rendre compte que dès lors, ce processus nous mène à la perte de notre sécurité avidement recherchée ( famille, travail, argent...). C'est une dysharmonie générale qui conduit l'homme à considérer Gaïa et sa propre incarnation comme étant un lieu de luttes et de combats.

Les carences énergétiques au niveau du chakra de base se traduisent notamment par le fait de perdre pied (mauvais enracinement), de ne pas "être vraiment là", de ne pas être incarné. Tant que nous ne considérons pas notre incarnation, la Vie et les problèmes qui la jalonnent comme étant des facteurs et des étapes d'évolution, nous restons liés, attachés à des problèmes matériels de toute sorte (financier, préoccupations quotidiennes, décentrage, oisiveté, ennui....).

Les glandes liées à ce chakra, sont les glandes surrénales qui font partie de notre système endocrinien et qui servent à fabriquer différentes hormones libérées dans notre sang. Elles régissent différentes fonctions de base telles que la croissance, la reproduction, le sommeil et la faim notamment.


L'Ange qui "habite" cet endroit sacré est le 56ème, POIËL (personnes nées entre le 27 et le 31 décembre). C'est un ange de soutien (pierre) dont le nom veut dire "Dieu qui soutient l'Univers". Il aide à cultiver la persévérance et le courage et peut être sollicité pour aider à consolider sa place, tout en sachant que c'est par le lâcher prise, la non attente, le "non-agir" (Taoïsme), qui n'est pas immobilité, que chacun reçoit ce dont il a besoin pour continuer son chemin d'évolution.

La 5ème lettre hébraïque liée à Muladhara, est HE, le Souffle Divin, qui représente la fenêtre par laquelle entre ce souffle. Elle constitue et est répétée 2 fois dans le nom imprononçable YHWH, qu'elle clôture. Elle est reliée à ce socle fondamental qu'est Muladhara, en tant que lieu où "les énergies telluriques s'unissent à la transcendance de YOD (7ème chakra) venu les chercher ici".


"L'Amour, c'est nous laisser pétrir par les mains (Hé) du Père" A.D.Souzenelle.


Enfin, le Mudra (Yoga des mains) qui permet de stimuler, de renforcer et de se relier à ce premier chakra, est le Prithvi Mudra qui nous invite à joindre le bout de l'annulaire et celui du pouce, sans aucune pression et dans un état de détente. Il accroit l'élément Terre en nous et permet de renforcer naturellement notre structure osseuse et sanguine, participant à la guérison de tout ce que chakra régit. Ce mudra réveille aussi notre énergie vitale et renforce notre corps éthérique.

Sur le plan mental, il nous soutient dans notre travail d'élargissement de conscience en facilitant les changements d'états de conscience.


Pour renforcer et travailler à harmoniser notre chakra racine, nous pouvons aussi compter sur les huiles essentielles qui participent à notre éveil énergétique et à notre évolution grâce à leurs immenses pouvoirs bienfaisants. Des huiles essentielles telles que le Nard, le Patchouli ou bien encore le Tulsi participent activement à ouvrir et à solidifier ce chakra.

Il peut être bon aussi, de méditer en répétant doucement , par groupe de 3, la suite numérique d'ancrage (force des nombres) 111 111 111 afin d'habiter un peu plus encore le "JE SUIS".


A très bientôt pour poursuivre ce magnifique chemin

Coeurdialement


(1) Jung - Frédéric Lenoir - Albin Michel





137 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout