https://www.pinterest.fr/sophiebogard/ La Force comme allié ...

La Force comme allié ...


Nous continuons le chemin à travers le tarot. Au cours des étapes qu’il franchit, le Bateleur rencontre ses dualités, sa part diabolique et sa part angélique, il marche, tel un pèlerin (celui qui enlève ses peaux) pour rencontrer ses contradictions et embrasser les opposés à l’intérieur de son être.

Alors, il rencontre la XIème arcane majeur du tarot, La Force, "incarnée" par une femme qui initie la seconde décade, celle des dizaines, en ouvrant la gueule du lion sans combat et sans peine. Quel est l'enjeu ?


Cette femme, en tant qu'énergie, ne "force" rien ! Il n' y a aucune brutalité dans son geste, car l'animal en elle (représenté par le lion) peut se révolter. Alors pourquoi une femme ?

C'est bien de l'énergie féminine dont il est question, de l'Isha, de l'énergie des profondeurs nichée dans l'inconscient, qui "incarne" celle qu'il nous faut épouser, car porteuse de potentiels à réaliser. Le réel enjeu est l'union des forces "opposées", celles des 2 (11 =2) aspects de nous même afin "d'équilibrer nos tendances" (1), ceci en excluant tout rapport de force entre la volonté et le désir, le masculin et le féminin, le rationnel et l'irrationnel ....et de lâcher le combat. Être POUR et non pas CONTRE, il s'agit d'arrêter de "se retourner contre pour entrer dans... Entrer dans pour changer de regard."(2)


Par cette action et dans cette compréhension, "Le Bateleur", c'est à dire nous même, peut harmoniser son pouvoir et sa volonté afin d'avancer sur le chemin qui le conduira alors au détachement, représenté par l'arcane du Pendu. La "femme" utilise la douceur mais dans la fermeté, en ayant confiance en ses capacités, ses forces intérieures qu'elle a su accueillir et transmuter. Elle symbolise alors le désir d'union de l'Esprit et du corps avec tranquillité et assurance. Alors, la loi d'harmonie entre le corps et l'esprit peut s'établir avec et par le coeur, siège du vrai courage (étymologie coeur / courage même racine).

En saisissant "la gueule du lion" , symbolisant tous nos animaux intérieurs que nous avons à dompter et à transmuter, l'homme (féminin et masculin uni) peut faire jaillir à la verticale la Force dans ses mains qui accueillent tous ses potentiels (potentia en latin - être robuste) pour les vivre dans la créativité du coeur.


Cette onzième étape, prépare le Bateleur à la suivante, celle du Pendu où le temps est comme "sus -pendu", (tête en bas / arrêt du mental). Le temps n'existe plus, car alors seule l'intensité de l'instant (in temps - être dans le temps), du présent en tant que cadeau compte. Après avoir accordé les aspects de son être, le Bateleur est invité par l'arcane suivante, à entrer dans le temps car "en étant dedans, le temps s'évapore pour être habité totalement". (2) Le temps devient alors le germe, la matrice dans laquelle le fruit (homme) peut grandir et se déployer afin de devenir l'Humano-Divin....(2). C'est tout le secret de l'Instant présent, car tout se créé...


D'ailleurs, cet arcane est "relié" à la lettre hébraïque Kaf (Kaph) qui signifie le creux, "la paume de la main" qui est "force de réceptivité" de l'énergie du Yod présente dans l'arcane précédente, La Roue de Fortune. Or la finalité de la création de l'homme est de prendre en main (Kaf) son Yod afin de devenir ce qu'il est vraiment pour faire rayonner son identité indestructible, celle de "son Nom"(2). En acceptant d'entrer dans la dynamique de transformation de son être, l'homme descend dans les profondeurs pour connaître le désert (chaos, épreuves... ), des moments de dé-sécurisation totale (affective, physique, mentale, matériel..), afin de le traverser et réaliser la verticalité du prophète en remontant l'Arbre et ainsi, récolter les fruits de son "travail"...

Bref, il se retourne vers la Lumière...pour la faire jaillir du coeur de son être.


Coeurdialement



(1) G .Athias - 22 étincelles de vie

(2) Enseignement d'Annick de Souzenelle