https://www.pinterest.fr/sophiebogard/ Le sacré .... ça créé ... du bonheur !

Le sacré .... ça créé ... du bonheur !


Parler du sacré n'est jamais chose aisée tant cela paraît "relié" aux religions. Pourtant non ! Le sacré n'appartient à personne et surtout pas aux religions, c'est un mot essentiel qui nous relie aux puissances "supérieures" en nous et autour de nous.

Le sacré, c'est avant tout le "sentiment" de la présence du surnaturel dans la nature, les plantes, les animaux, en nous-mêmes ainsi que dans tout ce qui nous entoure, c'est un soleil présent en chaque chose. Le sacré trouve son origine dans «la reconnaissance d'une conscience dirigeante au-delà des formes apparentes»(1). La « conscience dirigeante », d'essence divine, supra-humaine, surnaturelle, est exprimée par les données symboliques du sacré, qui assurent la médiation entre l'homme et l'esprit divin.

Pour y voir plus clair, commençons par l'étymologie du mot "sacré"qui prend sa source dans deux langues, le sanscrit et l'hébreu :

Le terme « sacré » est issu de la racine sanscrite SAK, reliée au domaine et aux objets de la divinité, et du latin (sacrum, sacer). L'adjectif français « sacré » est issu du mot latin "sancio" qui signifie "rendre inviolable, interdire" par un acte religieux puis par extension, délimiter, sacraliser. Il implique une séparation et une transcendance. On en déduit alors facilement que ce qui est sacré est séparé de nous, interdit, inaccessible voire impossible à contacter.

Or, le sacré est en nous, il est précieux (près des cieux), c'est à dire essentiel (d'essence du ciel), important car fondamental (fonde le mental "intuitif"). Il est l'itinéraire possible menant à la connaissance du féminin sacré.

Il nous invite à ouvrir nos sens pour établir une reliance particulière avec ce qui nous entoure et bien-sûr avec nous-mêmes, car le sacré m'habite, il est en moi-même. L'Homme est par essence de nature "sacré".

Le sens du sacré est intérieur, c'est une chaleur, une énergie, un état de plénitude et de connexion subtile et bienfaisante. Le sacré est digne du plus grand respect, non pas pour le mettre à part en le laissant aux Religions, mais pour ce qu'il est, ce qu'il représente et parce qu'il nous aide à accoucher de nous-mêmes pour prendre le chemin qui mène à cet espace inviolable qu'est le Soi.

Tout est sacré !

Tout est précieux, car tout est lié à un archétype, c'est à dire à un modèle idéal à partir duquel est construit dans sa « forme », sa « matière » et sa « fin », un sujet, un objet.

Chaque geste, chaque mot, chaque regard, chaque pensée sont sacrés s'ils sont effectués dans la plus grande attention et dans l'oubli de l'ego. Alors, ils sont porteurs des plus belles intentions dans l'ici et maintenant et deviennent une célébration à chaque instant, une remontée de ce qui émane du coeur de notre être, de ce qu'il y a de plus beau en nous

"Alors, la parole, le geste, la forme, l'acte qui s'expriment dans cette disparition de notre singularité deviennent l'apparition d'une parole, d'un geste, d'une forme, d'un acte qui évoquent mystérieusement l'Eternel. Servir une tasse de thé avec la conscience d'accomplir un acte sacré, c'est servir une tasse de thé à l'Eternel, au transcendant.

C'est devenir l'éternel serveur de l'éternelle tasse de thé"(2).

Pour "être" dans le sacré, il nous faut délaisser le "penser" par la tête pour laisser penser le coeur, afin de nous ouvrir totalement à la grâce, à l'élégance, car c'est bien "de la grâce dont il s'agit lorsque nous parlons de sacré"(2). Nous touchons alors à l' état de bonheur intérieur, en étant dans "la bonne heure", dans cet état de présence absolue à nous-même et à l'Autre, qui permet par la même de renforcer la confiance en Soi.

Le sacré, ça créé du bonheur à chaque instant, dans chaque moment de la vie. C'est un ravissement sain qui nous comble en nourrissant notre relation à l'Autre, à tout, au Tout, et nous conduit à l'élévation de notre Être.

Le sacré est un magnifique outil qui aide à réaliser le sacre de l'Être, son total couronnement. Le chapeau placé délicatement sur le "E" de Être, en est l'indice car il nous montre ce qu'il y a à réaliser. Il vient signifier par sa présence que le couronnement de l'Homme est possible. Il est l'Annonciation d'un nouveau paradigme dans lequel l'Homme manifeste pleinement ce qu'il est, son Nom et son unicité.

Le "E" est un "I", muni de 3 branches horizontales, qui permet de réaliser l'alliance des 3 plans de l'être : physique, sensible et intelligible. Le "I" allié à ces 3 branches permet alors, une affirmation pleine et entière de la personnalité. L'Homme se verticalise, cherche à s'affirmer en donnant forme à ce qu'il est. Le "E" est donc une lettre entière (en-tiers) car elle réunit les trois tiers de la personne pour en faire une personne "totale", affirmée et plus sûre d'elle-même. C'est alors, que "le feu "F", sa partie la plus élevée, brillera de toute sa splendeur"(3).

Osons incarner le sacré dans nos vies, car c'est un mode de vie qui nous aide à incarner l'Être que nous sommes.

"Entrer dans le sacré, c'est sortir de l'arbitraire"(2).

(1) Daniélou Alain, “La relation de l’homme et du sacré”, in PORTE, Jacques (dir.), Encyclopédie des musiques sacrées, vol. I, Paris, Lagergerie, 1970, p. 37

(2) Le sens du sacré - Jean Letschert p 70 - 80

(3) Petit dictionnaire en langue des oiseaux - Luc Bigé - p 26

Copyright 2018 - www.naitreasoi.com

#symbolisme #lettreshebraiques #sacré

47 vues