https://www.pinterest.fr/sophiebogard/ Le "Pan-créas"...

Le "Pan-créas"...

Mis à jour : avr. 26


Après l'estomac qui évoque la création du sujet, le foie qui parle de son destin et les reins qui participent à la recherche d'équilibre, nous venons côtoyer le Dieu Pan avec notre pancréas. Le mot "pancréas" est dérivé d'un mot grec signifiant "tout en viande", "tout en chair", car le mot "pan" veut dire "tout".

Le Dieu Pan(439) est mi-homme, mi-bouc et est fort embêté par sa laideur(439), avec sa toison foncée et ses pieds fendus. Il est devenu le Dieu protecteur des bergers dans les bocages d'Arcadie(113), ce lieu sage(113). Son nom vous dit quelque chose .... mais oui ... la flûte de Pan !!!

Le Pancréas entretient des liens intimes avec les veines, il vient symboliser la capacité de la personne à se relier vitalement à une source d'inspiration, que l'on peut évoquer comme étant le "liber mundi"(539), qui représente l'âme du monde(539).

Le pancréas mesure environ 12 cm de long et 3 cm d'épaisseur, il est niché derrière l'estomac et le plexus solaire(1400), ce centre névralgique qui invite l'homme à réaliser son oeuvre(1400). Intéressant qu'il soit placé là, comme pour se mettre au diapason de cet espace sacré très en lien avec les secrets du coeur(1400) !

C'est avant tout un organe coopératif, il collabore notamment avec la vésicule biliaire afin de produire une digestion efficace dans le duodénum.

Une des pathologies du pancréas est le diabète, il en existe de 2 types. Le type 1, quand le pancréas ne secrète plus assez d'insuline, le type 2 quand il ne l'utilise pas correctement. Dans diabète, en langue des oiseaux, on entend, "dia", la division et "beth", 2ème lettre hébraïque qui signifie "maison". Il y a dans cette pathologie, le sentiment d'être coupé en deux, d'avoir laissé une partie de soi dans une autre "maison", un autre lieu. On a oublié une part de soi...un espace de sécurité intérieur.

Quand le corps ne secrète plus assez d'insuline, le psychisme crie son désir d'augmenter le taux de sucre dans le sang, et donc son besoin d'être aimé(355) . Dans le monde actuel, 90% des diabètes sont de type 2, causés par les conditions de vie et l'alimentation, notamment sucrée qui ne compensera jamais le manque d'amour et d'estime de soi.

Dans le processus symbolique de la remontée, le foie renouvelle son alliance avec "Dieu" par le doute, les reins se désidentifient du besoin compulsif de séduire et d'être aimé par la chute et le pancréas s'extrait de ces anciens engagements sociaux afin de renouveler sa vitalité et sa joie de vivre ....

Du coup la question centrale du pancréas est : "Que faire de toutes ces vibrations créatives qui me traversent ?"(1).

Le pancréas(355) nous propose de naître(355) à aprtir de nos vibrations créatives, de les accueillir et de coopérer avec ; il nous dit de nous aimer, car "être aimé(355)" c'est naître(355) totalement afin de faire émerger au grand jour sa créativité.

Je finirai en évoquant A. de Souzenelle qui dit que "toute maladie porte en elle son germe de guérison, une énergie pervertie qui ne demande qu'a être convertie en lumière"(2).

(1) Luc Bigé - Le parchemin magnifique

(2) A. de Souzenelle - Symbolisme du corps humain

Copyright 2018

#organes #pancréas #DieuPan #symbolisme

66 vues